Dany Corbin – Responsable de maison Pré-CARE

Dany Corbin est responsable de la maison de réinsertion sociale Pré-CARE sur la rue Debeaurivage à Montréal, une maison qui accueille une douzaine de co-locataires qui se trouvaient récemment en situation d’itinérance.

Durant mon interview avec Dany, je lui demande quelles circonstances l’ont amené à C.A.Re Montréal. Sans hésitation, Dany répond que c’est une rechute en consommation de drogues qui l’a amené à « tomber dans la rue » au début de l’année 2020. En se promenant de fil en aiguille, il a découvert C.A.Re Montréal, qui était situé au Petit-Care à l’époque. Dany ajoute « Ce qui m’a fait accrocher à C.A.Re Montréal, c’est l’accueil. La façon dont on m’a accueilli. »

Pendant plusieurs semaines, Dany dormait dans son auto et fréquentait le Petit-Care durant le jour. Une fois que l’aréna au 4567 Hochelaga a ouvert ses portes, Dany y a déménagé, et peu de temps après, un des intervenant.e.s a mentionné à Dany la possibilité de déménagement dans une maison de réinsertion sociale Pré-CARE. C’est lors de cette discussion que Dany a, de plus, fait la connaissance de Michel Monette, le Directeur Général de C.A.Re Montréal. Ce dernier a offert à Dany un emploi de Veilleur de Nuit à un des refuges gérés par C.A.Re Montréal.

Dany mentionne que, dans sa position de Veilleur de Nuit, il était souvent témoin des effets négatifs que la consommation de la drogue et de l’alcool avait sur les usagé.ère.s, ce qui lui a « cassé carrément le goût de consommer. »

C’est au cours d’interventions qu’il a effectué auprès de certains des usagé.ère.s qui étaient intoxiqué.e.s, que Dany a découvert qu’il avait un potentiel pour venir en aide aux usagé.ère.s. Dany a découvert à ce moment qu’il était « sur son X », sur sa cible.

Durant mon entrevue avec lui, Dany mentionne plusieurs fois qu’il a été touché par le fait que « malgré que Michel Monette était un pure étranger, dès le début il m’a fait confiance. Juste le fait qu’un organisme m’engage, me fasse confiance avec mon histoire de vie (background), ça me dit… j’ai pas besoin de consommer pour être heureux, j’ai juste besoin d’être moi-même, et de redonner au monde, redonner à la société. Mon expérience à C.A.Re Montréal a été positive parce qu’on m’a fait confiance, et puis on m’a prouvé que je peux aussi faire confiance aux autres, et non être toujours méfiant des autres. Mon expérience à C.A.Re Montréal, c’est un lien de confiance que j’ai eu dès le début avec Michel Monette et tous ceux que j’ai pu croiser depuis le début. Dès le début, ils m’ont tendu la main et ils m’ont fait confiance. Pour moi c’est une relation de famille. Ma façon de voir ma relation avec C.A.Re Montréal, c’est une relation familiale. Aujourd’hui, je suis encore là, et je suis devenu Responsable de maison Pré-Care. »

Dany termine notre entrevue en mentionant que « les rencontres humaines à C.A.Re Montréal sont enrichissantes. Ça m’apprend la vie à travers les yeux de d’autres personnes. »